Pétition : Interdiction du « burkini » et du voilement islamique

A signer sur le site Change.org :
https://www.change.org/p/premier-ministre-monsieur-manuel-valls-interdiction-du-burkini-et-du-voilement-islamique

RF_Petition_Burkini_photo

Le Conseil d’Etat vient d’invalider l’arrêté municipal du maire de Villeneuve-Loubet, interdisant le port du « burkini » sur la plage de cette ville, au motif de trouble à l’ordre public. Le Conseil d’Etat a statué à la demande du Collectif Contre l’ « Islamophobie » en France (CCIF), organisation proche des Frères musulmans et liée à des imams salafistes, et de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) dont les sympathies islamistes sont connues.

C’est une victoire majeure pour l’islam radical qui reçoit ainsi un feu vert de la plus haute autorité française en matière de régularité juridique pour imposer ses démonstrations de force dans l’espace public et tester la résistance de nos institutions républicaines face à ses exigences sans cesse renouvelées. Cette présence islamiste dans l’espace public passe essentiellement par la stigmatisation et la réappropriation du corps des femmes.

Chaque voile / burqa / « burkini » nous rappelle que :
– nous sommes impures, que notre corps est honteux et doit être caché,
– nous devons nous rendre aussi invisibles que possible,
– nous sommes responsables des « pulsions sexuelles » des hommes,
– nous cautionnons l’idée que toute femme qui sort sans être « bâchée » ne doit pas « s’étonner d’être violée » (comme l’a déclaré Abu Hudeyfa, Imam de Brest),
– nous acceptons le non-respect de l’égalité femmes/hommes et ce recul des valeurs républicaines.

Le Conseil d’Etat a justifié sa décision en statuant que l’arrêté municipal du maire de Villeneuve-Loubet « a porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle ». Donc, les libertés fondamentales selon le Conseil d’Etat incluent non seulement le droit pour les islamistes de proclamer partout dans l’espace public l’infériorité fondamentale des femmes et de bafouer ouvertement le principe républicain d’égalité des sexes, mais aussi d’imposer aux femmes qu’ils enrégimentent d’être elles-mêmes les porte-drapeaux de leur statut subalterne.

Entre les Droits des femmes et les Droits des islamistes, le Conseil d’Etat a choisi. Au mépris de la liberté de conscience et de la liberté d’aller et de venir des femmes, dont sont privées celles qui refusent de porter le hijab.
De compromissions en lâchages, les droits arrachés par les féministes au cours de plus d’un siècle de luttes sont ainsi bradés un à un pour maintenir la « paix sociale », ouvrant un boulevard à l’obscurantisme islamiste et à son projet de ré-esclavagisation des femmes et d’instauration d’un apartheid sexuel sur le mode saoudien. Cette offensive mondiale contre les Droits des femmes et pour le retour d’une domination patriarcale sous sa forme la plus archaïque et brutale ne met pas seulement en danger les femmes (et les petites filles), mais également la paix dans le monde.

Face à l’aveuglement complice de nos dirigeants, il est urgent que les citoyen-ne-s fassent entendre leur voix et expriment leur désapprobation au Conseil d’Etat qui justifie par un légalisme étroit le peu d’importance qu’il accorde à la liberté et à la dignité des femmes. Les citoyen-ne-s doivent faire savoir aux maires qui ont le courage de ne pas s’incliner devant cette décision qu’ils ont tout leur soutien face à cette offensive islamiste.

« L’admission des femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation, et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain. »
(Stendhal)

 

Révolution Féministe
Ni réactionnaire ! Ni identitaire ! et encore moins frontiste !

https://revolutionfeministe.wordpress.com

 

 

LIENS UTILES   A lire aussi :

Voilement islamique par « burkini » interposé
https://revolutionfeministe.wordpress.com/2016/09/03/voilement-islamique-par-burkini-interpose-sea-salafism-and-sun/

Advertisements